fbpx
Déclaration d’activité: 93131676513

Pourquoi nous devons sauvegarder la revue Sexologies

Pierre BONDIL  -  le  1 septembre 2022

Depuis 2010, Sexologies - revue européenne de sexologie et santé sexuelle - a été publiée par le groupe Elsevier à raison de 4 numéros par an.

La direction éditoriale a été assurée par une équipe française et européenne de volontaires bénévoles. Elle a donné aux travaux des sexologues francophones, une importante visibilité internationale, tout en s’ouvrant à des travaux anglophones de qualité.  

La fin de notre contrat d’édition avec Elsevier nous a donné l’occasion de réfléchir au devenir éditorial et à son modèle économique.

L’éditeur sollicité, John Libbey, soutient le projet d’une nouvelle revue Sexologies pluridisciplinaire et principalement francophone. Il suggère la mise en place d’un nouveau modèle économique fondé sur la nécessité de disposer environ 500 abonnements annuels (à un tarif préférentiel).

Compte tenu des liens historiques avec l’AIUS et de l’importance de développer la seule revue scientifique francophone dans le domaine de la sexologie et de la santé sexuelle, le conseil d’administration (CA) de l’AIUS s’est unanimement déclaré favorable au maintien et au développement de Sexologies

Le nouveau projet éditorial s’inscrit dans une stratégie de formation continue et de soutien, à la fois, de la sexologie francophone, de notre profession et de la recherche clinique et fondamentale.

Le comité éditorial sera renouvelé dans ces objectifs. 

Notre volonté est que Sexologies représente les différentes composantes de la sexologie, de la santé, médecine et Droits sexuels (pour les professionnels de l’éducation, de la santé, du médico-social et des Sciences Humaines et Sociales). 

Le nouveau projet scientifique de la revue, prioritairement francophone, donnera plus de place aux travaux cliniques. 

Il proposera des mises au point sur des sujets d’actualité et de pratique quotidienne, une à deux revues thématiques par an, la publication des meilleurs mémoires des DU et DIU (avec une aide rédactionnelle proposée). 

Il vise par ailleurs à développer des partenariats avec les principales associations de sexologie / santé sexuelle francophones qui se traduira par l’ouverture du comité de rédaction de la revue aux représentants des associations francophones qui se porteront partenaire de la revue.

Avoir une revue dédiée n’est en rien secondaire. Être membre d’une association savante ne se résume pas à avoir son nom sur un annuaire. Cela reflète surtout la volonté de participer plus activement à la vie d’une communauté professionnelle et de s’engager dans une démarche éthique de formation (initiale/continue). 

Disposer d’une revue de haute qualité y contribue.

S’ouvrir aux progrès et innovations de la santé sexuelle et des travaux portant sur la vie intime/affective ne peut qu’être bénéfique à tous/toutes (professionnels, étudiants, enseignants, patients et usagers). 

Les membres des associations/sociétés savantes francophones nationales doivent bénéficier d’une revue de qualité qui réponde à leurs besoins, à un tarif préférentiel. 

Afin de développer cette nouvelle ligne éditoriale, l’AIUS fait trois propositions concrètes (en accord avec le groupe de travail) :

  1. Inclure l’abonnement de la revue numérique (tarif préférentiel : 72 euros) ou de la revue numérique + papier (tarif préférentiel : 86 euros) dans la cotisation annuelle, à l’exemple de plusieurs associations savantes. Conscients de l’effort demandé, le CA souhaite que ce choix soit confirmé par un vote lors de l’assemblée générale du 9 septembre 2022 aux JF3S de Montpellier. La cotisation à l'AIUS donnera donc accès à tous les nouveaux numéros de la Revue ainsi qu'un accès gratuit aux archives depuis 2010.
  2. Augmenter le nombre potentiel d’abonnés grâce une coordination renforcée avec les enseignants du Collège de sexologie (DIU). Les étudiants pourront s’abonner à la version électronique pour un prix réduit.
  3. Ouvrir à un partenariat accru avec les principales associations/sociétés savantes francophones (Europe, Maghreb, Afrique subsaharienne, Canada) qui entreraient au comité de rédaction de la revue et qui proposeraient l’abonnement à un tarif préférentiel à leurs membres. Sexologies deviendrait alors la revue commune de la sexologie et de la santé sexuelle francophone.

Merci à vous de nous aider à soutenir ce projet à la fois, scientifique et de développement de la sexologie francophone.

Très cordialement à tous.                  

          Dr Pierre BONDIL président de l’AIUS et l’ensemble du conseil d’administration 

Commentaires :

5 comments on “Pourquoi nous devons sauvegarder la revue Sexologies”

  1. Bonjour,
    Personnellement, je ne souhaite pas que l'abonnement soit inclu dans la cotisation, car ça devrait rester un libre choix. Si tel devait être le cas, vous perdrez des adhérents

  2. Bonjour,

    Pour ma part, je trouve que cela est une bonne 💡 moins de démarche à faire et plus de facilité pour retrouver un article.

  3. Après ma formation de Sexologue, je me suis inscrite à la revue Sexologie. J'ai vite arrêté mon abonnement car j'ai trouvé la revue beaucoup trop scientifique pour la conseillère conjugale et familiale et thérapeute de couple que je suis.
    Je me suis donc tournée vers la revue Sexualités Humaine qui me correspond mieux.
    Je ne suis donc pas très chaude pour inclure l'abonnement à Sexologie systématiquement avec la cotisation de l'AIUS.

  4. bonjour le but du nouveau projet éditorial est précisément d'associer informations et articles de pratique quotidienne à des sujets plus scientifiques. Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

hello world!
envelopephonemap-marker
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram