fbpx
Déclaration d’activité: 93131676513

Déclaration de la WAS concernant l'IVG aux USA

AIUS  -  le  8 juillet 2022

L’AIUS (Association Interdisciplinaire post-universitaire de Sexologie) s’associe à la déclaration de la WAS (dont elle est membre) et contribue à une large diffusion. L’AIUS, en tant que société savante, défend les Droits de la femme et promeut une santé sexuelle et reproductive sans discrimination de genre, socioculturelle et de ressources.

Le CA de l’AIUS

Déclaration de la World Association of Sexual Health (WAS) sur les droits de l'homme et l'accès aux services d'avortement (IVG) aux États-Unis d'Amérique

Le vendredi 24 juin 2022, la Cour suprême des États-Unis a annulé le précédent de Roe vs. Wade, vieux de 50 ans, qui prévoyait le droit constitutionnel à l'avortement. En conséquence, de nombreux États vont immédiatement adopter des interdictions ou des restrictions à l'accès à l'avortement ou devraient adopter des lois limitant cet accès dans un avenir très proche.

Certaines de ces interdictions n’incluront pas d'exceptions pour les cas de viol, d'inceste ou pour la vie de la personne enceinte. Il en résultera un fardeau important pour les femmes et toutes les personnes qui peuvent être enceintes et qui résident dans ces États avec des interdictions ou des restrictions ; cela aura également pour effet de modifier la capacité de l’offre de services dans les États qui maintiennent leur engagement à fournir des soins de santé reproductive accessibles. Les femmes et les familles disposant de moins de ressources économiques et appartenant à des groupes mal desservis et marginalisés seront particulièrement touchées par ces lois.

Les États-Unis présentent déjà des taux de mortalité et de morbidité liés à la grossesse significativement plus élevés que ceux des autres pays développés. Il existe d'importantes inégalités raciales, les femmes noires/afro-américaines étant trois à quatre fois plus susceptibles de subir un décès lié à la grossesse que les femmes blanches. Nous ne disposons pas de données sur les taux de mortalité liés à la grossesse pour les minorités sexuelles et de genre, mais nous savons qu'elles sont plus susceptibles de connaître des issues négatives pour leurs enfants, notamment des fausses couches et des mortinaissances. Les restrictions à l'accès à l'avortement devraient exacerber ces disparités et entraîner des taux plus élevés de mortalité maternelle et infantile. En outre, l'accès à la prévention de la grossesse, y compris aux préservatifs et à la contraception, ainsi qu'à une éducation complète en matière de santé sexuelle est limité dans de nombreux endroits aux États-Unis.

L'accès aux soins de santé reproductive permet aux personnes d'exercer leur droit humain à la santé et au plaisir sexuel. Sans accès aux soins de santé reproductive, tels que l'avortement, les groupes marginalisés ne bénéficient pas de droits reproductifs ou sexuels équitables.

Les États-Unis ont souvent été considérés comme un leader mondial en matière de promotion des Droits de l'homme. L'annulation de l'arrêt Roe vs. Wade est un pas en arrière et pourrait avoir des répercussions sur la reconnaissance des droits d'accès à des soins de santé reproductifs sûrs et efficaces et à la santé sexuelle dans le monde entier. Cela pourrait permettre aux pays qui limitent déjà les droits des femmes et des minorités sexuelles et de genre de continuer à le faire.

Sur la base de la déclaration des droits sexuels (WAS 2014) qui stipule :

  • Le droit à l'égalité et à la non-discrimination (point 1 de la déclaration)
  • Le droit à l'autonomie et à l'intégrité corporelle (point 3 de la déclaration)
  • Le droit de ne pas être soumis à la torture ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants (point 4 de la déclaration)
  • Le droit à la vie privée (déclaration point 6)
  • Le droit au meilleur état de santé possible, y compris la santé sexuelle, avec la possibilité de vivre des expériences sexuelles agréables, satisfaisantes et sécurisées (déclaration point 7).
  • Le droit à l'information (point 9 de la déclaration)

La WAS (association mondiale pour la santé sexuelle) réaffirme que l'accès des personnes à des services d'avortement (IVG) sécurisés, et que la création d'un environnement juridique favorable à cet accès relèvent des droits sexuels et humains. Nous reconnaissons la liberté, la dignité, l'équité et la non-discrimination inhérentes à tous les êtres humains et nous nous engageons à les protéger contre tout préjudice.

La WAS est une organisation internationale qui promeut et défend la santé et les droits sexuels tout au long de la vie et dans le monde entier en faisant progresser la recherche sur la sexualité, l'éducation sexuelle complète, les soins cliniques et les services pour tous. 

Communiqué original :

WAS (World Association of Sexology)

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Articles récents

  • Catégories

  • hello world!
    envelopephonemap-marker
    linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram