Réponses à quelques questions posées lors de la webconférence du 23 février

AIUS  -  le  14 mars 2023

Merci pour votre participation à notre webconférence de jeudi 23 février 2023, intitulée « Troubles anxio-dépressifs et sexualité » qui a été un succès, avec près de 800 inscrits.

Merci à tous pour votre participation !

Vous pouvez retrouver le replay de la webconférence ici :

Questions-Réponses

Comme promis, voici quelques réponses aux questions qui ont été posées pendant la webconférence.

Réponses apportées par le Dr Jérôme Palazzolo, Psychiatre – Psychothérapeute (MD, PhD, HDR) - Professeur au Département Santé de l'Université Internationale Senghor, Alexandrie (Egypte) - Chercheur associé au LAPCOS (Laboratoire d'Anthropologie et de Psychologie Cliniques, Cognitives et Sociales), Université Côte d’Azur (France)

Quels effets des AD sur la sexualité ds femmes ? Quels AD privilégier en cas de troubles du plaisir ou de troubles du désir ?

Tous les antidépresseurs n’ont pas le même effet sur la sexualité
En premier lieu, comme toujours, les effets secondaires ne surviennent pas forcément chez tout le monde ni au même degré. Ces effets sont variables et réversibles : il n’y a pas de règle générale. On peut fort bien prendre un antidépresseur sans ressentir des effets négatifs sur la sexualité. Il arrive même que pour les hommes éjaculateurs précoces, certains antidépresseurs améliorent cette difficulté.

Les premiers antidépresseurs tricycliques avaient tous un fort impact sur la sexualité. Il s’agissait de la clomipramine (Anafranil), de l’imipramine (Tofranil), de l’amitryptiline (Laroxyl). Ils sont maintenant moins prescrits mais utiles à faible dose.

Mais avec la nouvelle génération d’antidépresseurs (IRS et IRSNA) on peut être plus nuancé.

La paroxétine (Deroxat), l’escitalopram (Seroplex) et la venlafaxine (Effexor) sont fréquemment à l’origine d’effets négatifs sur la sexualité. Puis, par ordre décroissant :

  • la fluoxétine (Prozac ®)
  • la fluvoxamine (Floxyfral ®)
  • la sertraline (Zoloft ®) présentent un moindre risque d’effet négatif.

Certains antidépresseurs ont un risque plus faible d’effets secondaires sexuels :

  • la mirtazapine (Norset ®) mais attention au risque de prise de poids
  • la miansérine (Athymil ®) mais attention au risque de prise de poids
  • la duloxétine (Cymbalta ®)
  • l’agomélatine (Valdoxan ®) mais la surveillance hépatique régulière est nécessaire.
  • La vortioxetine (Brintellix ®) est celui qui apparait le plus sécure concernant la fonction sexuelle, mais ce n’est pas le plus actif sur la dépression…

Est-ce que l'exercice physique a une place dans la thérapie de la dépression ?

L’exercice physique est très bénéfique dans le traitement de la dépression. Vous trouverez en fichier joint les recommandations de l’HAS à ce propos.

Est-ce qu'il y a des programmes psychothérapeutiques pour aider les patients adultes ayants des comorbidités : addictions sexuelles , de l'humeur et anxieux et trouble de la personnalité chez un même patient ?

Il n’existe pas de programme spécifique pour les comorbidités, mais les thérapies cognitivo-comportementales apparaissent les plus indiquées dans ce cadre. Des programmes spécifiques sont alors proposés.

Est-ce que l'anxiété peut avoir des symptômes physiques tels que fourmillements d'un côté du visage, ou dans les jambes,….

Bien sûr, les symptômes somatiques sont courants et souvent en lien avec l’anxiété.

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Articles récents

  • Catégories

  • envelopephonemap-marker linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram